Courrier du cœur

Auteure de la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur skype
Partager sur email
Partager sur print

Sujet

Bonjour Sophie,
Tout d’abord merci pour tout ce que vous nous offrez régulièrement . Je vous suis sur LGC avec Stéphane .

Je ne sais pas si ce que je vis actuellement rentre dans le cadre de ce que vous proposez, on verra bien …
Depuis 3 mois j’ai de grosses crises d’angoisse dont je ne comprends absolument pas l’origine . J’arrivais à peu près à les gérer, je fais beaucoup d’EFT, de la méditation en pleine conscience, du yoga nidra, de l’harmonisation des chakras, de la cohérence cardiaque, j’essaie d’élever mes vibrations, j’ai vu un homéopathe qui me traite pour ça et qui me fait de l’acupuncture .
Tout ça ne m’apporte qu’un soulagement momentané, ce qui m’aide à vivre, mais les angoisses ne cédant pas, je commence à plonger dans la déprime ! Je suis d’une hyper sensibilité à fleur de peau, je n’ai plus aucune protection émotionnelle, j’ai beaucoup de mal à manger ( boule dans la gorge et plexus noué ), je suis épuisée !
Alors est-ce dû à tous ces bombardements d’énergie que l’on reçoit cette année, à l’élévation des vibrations terrestres qui se produit, ou y a t ‘il autre chose ? Je suis totalement perdue dans mon mal-être .
Toutefois je continue à m’accrocher à la pensée que ça va finir par s’arrêter, QUE même si je ne les sens pas, les anges et les êtres de lumière m’entourent tout le temps ! Mais j’avoue que je traverse une période très difficile à vivre !
Voilà Sophie ce que j’avais à partager …du fond de mon cœur …

 

Réponse :

Bonjour Claudine,

Il est vrai que nous sommes soumis à d’importantes pressions intérieures ; suite aux flux de Lumière Divine qui arrivent maintenant sur Terre. Cela vient décristalliser en nous de profondes résistances dont nous ne sommes pas toujours conscients. Cependant, dans ce que tu me décris je ressens qu’il y a aussi autre chose, relié à ton histoire personnelle. Peut-être as-tu vécu sans t’en rendre compte un événement dérangeant juste avant l’apparition de ces angoisses ; et cela est venu réactiver des mémoires anciennes qui étaient toujours vivantes en toi. Comme tu l’a dit, tu as déjà connu cela.

Je te conseille donc dans un premier temps de demander à ta Conscience Divine de te guider pour te rappeler l’événement qui a pu réactiver ce mal-être. Il est possible que ce soit difficile. Donc tu peux aussi simplement visiter l’émotion (l’angoisse) ; suivre un fil invisible qui te ramène dans le temps (dans le monde de l’enfant) pour te souvenir des premières circonstances reliées à ce mal-être. Ainsi tu auras le pouvoir d’agir directement sur la cause pour la transformer avec ta conscience d’adulte et tous tes outils vibratoires.

En effet, comme tu le décris tous les outils énergétiques fonctionnent. Mais c’est le travail en conscience qui est le plus efficace pour guérir totalement et que cela ne revienne plus. Cela demande simplement un honnête examen de son passé, de ses états intérieurs pour ressentir de quelle manière notre environnement nous a affecté, et changer cela par un travail de transmutation.

La majorité de nos angoisses est reliée à deux choses :

  • Un mauvais ancrage à la Terre. Le fait qu’on ne se soit pas senti suffisamment accueilli sur Terre ; qu’on ait du mal à trouver sa place. Cela s’est mis en place par rapport à la relation à la mère que nous n’avons pas senti suffisamment présente. Cela a créé de l’insécurité affective. Dans ton cas, ce manque d’accueil que tu as pu ressentir s’est mis en place dans ta vie fœtale. Demande à la Présence Amour en toi de transmuter cette période. Tu peux aussi faire des pratiques d’ancrage, je te recommande par exemple ma méditation d’ancrage aux énergies cristallines de la terre.
  • Une hyper sensibilité par rapport à l’environnement. L’enfant s’ouvre totalement à l’extérieur. Il utilise ses sens pour capter la vie, avant que ne se mette en place l’intellect, la mentalisation. Si l’environnement est trop violent, trop souffrant, l’enfant va se protéger et s’anesthésier progressivement pour ne plus capter l’extérieur. Cependant cela ne change pas le problème, et l’hyper sensibilité est toujours là, nous nous en sommes simplement coupé. Cela et l’insécurité affective font que nous n’occupons pas suffisamment notre espace intérieur ; il y a un vide, de l’absence, et nous subissons sans le sentir l’extérieur et l’inconscient collectif. Reconnais en toi cette hyper sensibilité médiumnique (être l’intermédiaire entre les plans invisibles et la matière) ; et renforce toi intérieurement en cultivant la reconnaissance, la confiance, l’approbation, en osant prendre ta place et t’affirmer. Plus tu cultives une bonne qualité de Présence à toi-même par l’attention bienveillante et l’amour que tu te portes, plus ta structure énergétique est saine. Cela te permet de ressentir ton environnement sans rien prendre, donc de ne pas le subir. Si tu choisis de te connecter à l’amour lumière universel, tu ne subis plus l’inconscient collectif de l’humanité.

Enfin, la fleur de Bach qui peut te soutenir dans ce processus est Aspen (le peuplier tremble) ; qui agit directement sur les angoisses. Je te conseille de l’associer à Star of Bethleem (l’étoile de Bethleem), la fleur du réconfort, pour faire le deuil du passé et sortir des anesthésies de l’âme.

 

 

4 réponses

  1. Merci à toi Sophie et à toi Claudine pour le partage.
    Je vis actuellement des difficultés similaires à celles de Claudine et la réponse de Sophie fait vraiment écho à des parts cristallisées en moi et dont j’ai beaucoup de mal à transmuter.
    Merci pour tous ces partages vraiment très riches qui nous permettent à travers ces courriers de trouver par l’intermédiaire de Sophie la réponse juste à notre problème du moment.
    Bien coeurdialement.
    Agnès.

  2. Merci Infiniment Sophie pour cette réponse si riche en enseignements et qui me parle beaucoup !
    Merci pour tous ces conseils que je vais mettre en application sans tarder.
    J’avais depuis longtemps cette impression au plus profond de moi d’un refus d’incarnation dans ce monde , et le manque d’ancrage revenait régulièrement dans mes intuitions sans que je me fasse suffisamment confiance pour les écouter . Ton message est venu confirmé ces ressentis , et cette grande peur très ancienne ( j’ai 63 ans ) de me retrouver toute seule totalement démunie dans ce monde ! Le premier souvenir que j’en avais , remontait à mes 2ans , mais tu viens de me confirmer , que ça remonte encore plus loin .
    Je t’ envoie toute ma profonde gratitude , Sophie , et merci à Agnès pour le partage de son message , qui me fait me sentir moins seule avec ce que j’ai à vivre !
    Et ce partage a été rendu possible grâce à toi Sophie ….
    Je vous envoie toutes mes pensées de gratitude et d’amour !

  3. Bonjour Claudine,
    Ton message me parle car je suis dans la même situation, j’ai 66 ans et très émotive depuis quelques années, je pense dépressive, angoissée dès que je sais que j’ai un voyage à préparer comme à Noël pour aller chez mes enfants une fois là-bas je suis si bien mais c’est le fait de savoir que je pars me donne une boule au plexus et j’ai du mal à retenir les billets, et je ne comprend pas pourquoi
    Mon fils ainé qui vit en Savoie aurait aimé que l’on vienne à Noël passer les fêtes, eux travaillent et ne peuvent plus venir mais tout cela n’a pu s’organiser et lorsque je lui ai dit hier il a été déçu ainsi que les petits enfants, et hop la boule au plexus est venue gentiment se mettre en place, j’avais perdu ma joie de vivre, plus rien ne me parlait, vivre parce que obligée, et puis depuis que je suis sur le grand changement à suivre les conférences, les ateliers avec Sophie, petit à petit, je retrouve la Paix , bon je ne ressens pas les présences, ne voit pas, mais à l’intérieur cela bouge.
    Je ne suis plus en couple depuis 32 ans et financièrement le plus bas, et je sais grâce à des médiums que cela date depuis de nombreuses vies, vies parallèles bien sûr,
    Bonne continuation et bon courage,
    Odile

  4. Ces messages me parlent car je suis moi même hypersensible et sujette à de fortes crises d’angoisses, qui ont été présentes depuis ma plus tendre enfance, et qui ont été exacerbées suite au décès récent de mon mari avec qui je partageais beaucoup d’amour, nous étions fusionnels et je vis son absence avec une immense plaie dans le cœur, je ne parviens plus à vivre normalement, des sanglots m’assaillent constamment, je suis seule, mes enfants ne sont pas très loin mais depuis ce deuil cruel, j’ai tout le temps peur pour eux, je n’arrive pas à me centrer sur moi même, j’ai l’impression d’être dans une prison, peut-être des barreaux que j’ai érigés autour de moi et que je ne parviens pas à écarter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *